LAOS

Longtemps fermé au monde extérieur, l'ancien royaume du «Million d'éléphants», devenu la République démocratique et populaire du Laos en 1975, ne s'est ouvert au tourisme qu'en 1997. Il ne s'agit que d'une ouverture prudente, qui peut se comprendre, lorsque l'on voit les ravages causés par un certain tourisme de masse, présent dans la Thaïlande voisine.


Ce petit pays, qui compte à peine 5 millions d'habitants, est fragile. Non seulement il fait partie des nations les plus pauvres de la planète, mais ses habitants savent combien il est difficile de préserver son indépendance lorsque l'on ne dispose que de peux de moyens pour la défendre. Le Laos, c'était le début, le tout commencement de mon année passée à trotter sur les routes d'Asie. J'avais à peine atterri à Bangkok depuis quelques jours que me voilà un matin de novembre 2001, à l'aube naissante, franchissant le fameux «pont de l'amitié» pour me rendre à Vientiane.